Le blog du CBD
Différences entre CBG, CBD et THC

Différences entre CBG, CBD et THC

La plante de chanvre, Cannabis SATIVA.L possède de nombreux cannabinoïdes dont le CBD, le THC et aussi le CBG, moins connue, mais qui intéresse de plus en plus les scientifiques et la médecine pour ses propriétés thérapeutiques.

Quelles sont les différences entre ces trois cannabinoïdes ? Quelles sont leurs vertus ? Comment se sont formés ces molécules ? Tant de questions se posent quant aux effets et au bienfaits du CBG auxquelles nous allons répondre.

Nous allons commencer par vous expliquer ce qu’est le CBG et quelle est son origine.

Le CBG: C'est quoi?

Le CBG ou Cannabigerol est le premier cannabinoïde à se développer dans la plante de chanvre. Il est présent en très petite quantité dans la plupart des variétés de Cannabis SATIVA.L (après récolte et séchage), plus précisément moins de 1 % et présent dans sa plus grande quantité, dans les plants en floraison. Le CBD et le THC se développent à partir du CBG.

Le CBGA, la forme acide du CBG est un acide cannabinoïque qui se développe en tout premier dans la plante de chanvre. Il se transforme en CBG (forme non acide) au fil du temps et de la chaleur,c’est à dire de la décarboxylation puis se décompose ensuite en THC et CBD.

Au cours de la croissance des plantes de chanvre, des enzymes transforment le CBGA en THCA et CBDA, les formes acides du CBG, THC et CBD (formes non acides). C’est seulement après le séchage (décarboxylation) que ces formes acides se transforment en formes non acides.

De nos jours, au vu de son éventuel potentiel, certaines banques de graines développent des variétés à forte teneur en en CBG. C’est le cas de la mickey kush qui à été crée par l’entreprise TGA Genetics subcool seeds afin mesurer son efficacité médicale.

Les effets et bienfaits thérapeutiques du CBG

Le CBG est un cannabinoïde non psychotrope. Il ne fait pas « planer » et n’est pas responsable d’effets indésirables tels que la paranoïa ou les crises d’angoisse que l’on peut ressentir en consommant du THC mais au contraire il neutraliserait ces dernières en agissant comme tampon. Tout comme le CBD, le CBG aurait des effets positifs sur notre santé. Peu de recherches ont été menées à son sujet mais il a été constaté, pour les études réalisées que les effets thérapeutiques du CBG étaient semblables à ceux du CBD.

D’après quelques études, le CBG aurait des effets neuro protecteurs et empêcherait le développement ou la croissance de certains cancers.

Une autre étude faite en 2013 par des chercheurs de la faculté de pharmacie de l’université de Naples Federico en Italie, sur des souris atteintes de maladies inflammatoires, « «la colite » à prouvé que le CBG est un anti inflammatoire et un anti oxydant puissant.

Il a également été prouvé dans cette vidéo, par le docteur Bonni Goldstein, spécialisé en Cannabis thérapeutique, que le CBG possède des vertus anti-stress, anti-fongique et antidépressif.

Le CBG stimulerait l’appétit et pourrait donc aider dans certains troubles alimentaires comme l’anorexie en effet ce sont deux «tudes réalisées sur des rats qui ont mené cette conclusion ces 2016 et 2017 par des chercheurs au royaume-uni.

Enfin, le CBG serait aussi un antibactérien très efficace pour traiter les affections cutanées et permettrait de réduire la pression intraoculaire dans le traitement des glaucomes (maladies qui détruisent peu à peu le nerf optique).

Un grand nombre d’études concernant les bienfaits thérapeutiques du CBG restent à prévoir afin de découvrir tout ce dont il peut nous apporter. Comme nous pouvons le constater, le peu d’études réalisées prouvent bien que cette molécule, tout comme le CBD mais aussi le THC (correctement dosé) a de nombreux avantages médicaux non négligeables. Il se pourrait que dans un futur proche ces molécules remplacent petit à petit les médicaments de la médecine traditionnelle.

ZOOM sur le CBD

Le CBD ou Cannabidiol, deuxième molécule de la plante de chanvre à s’être fait connaître après le THC (9-Delta-tétrahydricannabinol). Le Cannabidiol a été découvert et isolé en 1939 par Roger Adams, un chercheur organique de l’université de l’Illinois.

A l’inverse du THC, le CBD n’est pas psyco-actif, et ne crée pas de dépendance. Cette molécule est aujourd’hui connue et prisée pour ses bienfaits sur le corps et le mental ainsi que dans la guérison de certaines maladies neurodégénératives, musculaires et inflammatoires. En effet, le CBD est un puissant anti-anxiété, aide à réguler le sommeil, l’appétit et la concentration, calme la douleur.

Des études ont été faites quant au potentiel du cannabidiol dans le traitement de certaines maladies ( Alzheimer, Parkinson, épilepsie, sclérose en plaque) et les conclusions ont été plutôt satisfaisantes. Le CBD est toutefois classé en tant que complément alimentaire et non comme un médicament. Sur le marché, le CBD se trouve sous diverses formes. On retrouve les fleurs et les résines, les huiles (10 % à 30 % de CBD), les infusions, la cosmétique avec ses baumes et crèmes mais également dans l’alimentaire.

Son utilisation n’est pas interdite en France si le taux de THC ne dépasse pas 0,2 %. Cependant les lois restent encore floues à son égard. Sa culture reste quant à elle formellement interdite et punie par la loi.

Le THC

Le 9-delta-tétrahydrocannabinol THC est la molécule la plus connue et consommée depuis sa découverte. c’est en 1964 qu’elle fut isolée par le professeur Mechoulam et Yechiel Gaoni en Israël. C’est une molécule aux propriétés psychotropes. Elle agit sur le psychisme et modifie le rythme cérébral. La plupart des consommateurs apprécient cette molécule,enivrante pour son effet « Higth » et « planant ».

Bien que vu d’un mauvais œil par certains d’entre nous, le THC possède également de nombreux effets thérapeutiques. Certaines études ont démontré que cette molécule augmente l’appétit, soulage les douleurs extrêmes, aide dans certains traitements lourds, aurait des propriétés antitumorales et analgésiques. En France, sa culture, son commerce et son utilisation sont strictement interdits bien qu’il soit intéressant au niveau médical.