Le blog du CBD
CBD et maladie de Parkinson

CBD et maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est le deuxième trouble neurologique le plus répandu après la maladie d'Alzheimer. Cette maladie affecte le système nerveux central entraînant des tremblements, des mouvements plus lents, la rigidité musculaire et des troubles cognitifs. Cette maladie est incurable. Les traitements proposés aujourd'hui agissent sur les symptômes en les améliorant mais la maladie continue de progresser.

Le CBD, connu pour ses effets thérapeutiques et approuvé par les experts en médecine afin d'aider dans la guérison de certaines maladies, pourrait peut-être aider en complément des traitements classiques, les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson, c'est quoi?

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique affectant le système nerveux central. Cette maladie a été décrite par le médecin James Parkinson en 1817. Elle est caractérisée par la destruction des neurones à dopamine, c'est à dire, la substance noire du cerveau. Les conséquences sont des tremblements au niveau des mains et des bras, une rigidité du corps, des mouvements lents, des troubles cognitifs et une certaine perte d'autonomie entraînant un besoin d'aide dans certaines tâches de la vie quotidienne.

La maladie de Parkinson se développe entre 40 et 70 ans même si la plupart du temps, ce sont les personnes âgées les plus atteintes. Les causes de cette maladie restent encore inconnues mais le vieillissement en serait la première cause.

Cependant la génétique (environ 15% des Parkinsoniens ont un proche également atteint par la maladie) et des facteurs environnementaux toxiques comme les pesticides et métaux lourds, seraient des causes probables de la maladie de Parkinson. En effet, le risque augmente de 70% lorsque nous sommes exposés aux pesticides et pourrait doubler et tripler si plusieurs produits chimiques sont utilisés en même temps.

Une autre cause pouvant être responsable de cette maladie sont les inflammations intestinales comme par exemple, la maladie de Crohn et la maladie de rectocolite hémorragique. Les personnes ayant une de ces deux maladies ont 30% de risques en plus de développer la maladie de Parkinson. Les inflammations intestinales sont responsables des constipations. Il a été prouvé que les Parkinsoniens ont des constipations pendant 10 ans, avant que la maladie se développe. D'après les scientifiques, les bactéries intestinales pourraient libérer des produits toxiques qui sur-activent les zones du cerveau et créent des dommages cérébraux.

C'est une maladie idiopathique (la cause n'est pas forcément apparente ou caractérisée).

Bien que cela puisse paraître surprenant, il existe des facteurs protecteurs tels que le tabac, le café. L'effet stimulant de ces produits sur les neurones à dopamine pourrait en être la cause. Parmi les facteurs protecteurs nous pouvons citer aussi la vitamine B6, les antioxydants, les lipides et les œstrogènes.

Stades d'évolution de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie qui progresse et évolue lentement. Il peut se passer plusieurs années avant que les premiers symptômes se manifestent. C'est la phase préclinique. Le cerveau des patients fonctionne normalement et sans symptômes particuliers jusqu'à ce que les neurones à dopamine soient détruits à 70%. Pendant la phase préclinique, le cerveau du patient compense la baisse de dopamine par des processus de plasticité, ce qui permet au cerveau de fonctionner correctement.

Comme nous l'avons vu plus haut, les symptômes de la maladie de Parkinson sont des tremblements (surtout lorsque la personne est au repos), une lenteur dans les mouvements (l'akinésie) et une rigidité des muscles (l'hypertonie). Ces trois symptômes sont les "symptômes moteurs".

Par ailleurs, il existe aussi des "symptômes non moteurs" tels que les troubles du sommeil, constipation, douleurs diverses, perte d'odorat (anosmie), troubles de l'équilibre, troubles cognitifs, dépression, mictions urgentes...Ces symptômes peuvent être à l'origine des répercussions de la maladie de Parkinson sur des structures cérébrales non dopaminergiques.

Il y a cinq stades d'évolution de la maladie de Parkinson :

  • Premiers symptômes unilatéraux : ils ne gênent pas la vie du patient
  • Symptômes unilatéraux : Entraîne une légère gêne
  • Symptômes bilatéraux : La posture change, elle est penchée vers l'avant. Le patient reste autonome
  • Le patient commence à devenir handicapé son autonomie est limitée
  • Le patient est handicapé totalement, il ne peut plus marcher et doit être en fauteuil roulant. Il n'est plus du tout autonome

Traitements classiques de la maladie de Parkinson

Les traitements contre la maladie de Parkinson permettent de compenser le manque en dopamine avec un apport exogène en précurseurs de la dopamine (L-dopa) ainsi qu'en inhibant les enzymes qui ont pour rôle de dégrader la dopamine du cerveau.

Ces traitements sont efficaces seulement sur les symptômes moteurs et non sur les symptômes non moteurs. Les traitements contre la maladie de Parkinson n’empêchent cependant pas la progression de la dégradation des neurones.

Après quelques années de traitement (entre 5 et 10 ans) il peut survenir quelques effets indésirables. En effet, la personne atteinte de la maladie de Parkinson peut à des moments ne pas ressentir l'efficacité des traitements.

ZOOM sur le CBD

Le Cannabidiol ou CBD est un cannabinoïde présent dans la plante de chanvre au même titre que le 9-Delta-tétrahydrocannabinol THC. Ce dernier, connu pour ses effets psychotropes et son accoutumance. Le CBD est, pour sa part, de plus en plus étudié pour ses effets bénéfiques sur la santé des humains et des animaux !

Ce cannabinoïde CBD ne rend pas « accros » et soulagerait le quotidien de nombreuses personnes développant certaines pathologies (Troubles du sommeil, stress, inflammations, crises d'angoisses...) mais aussi certaines maladies plus graves (Alzheimer, Parkinson, Épilepsie, Sclérose en plaque...). Le CBD est non-toxique et ne présente pas d'effets indésirables, si ce n'est de la somnolence.

CBD et maladie de Parkinson

Depuis plusieurs années, une augmentation de la recherche et de consommation de CBD dans la vie quotidienne a été constatée. Bien que pour le moment le CBD soit considéré comme un complément alimentaire et non comme un médicament, les recherches médicales à son sujet pour traiter de nombreuses maladies sont en cours et progressent dans le sens positif.

Des études faites sur des animaux de laboratoire atteints de maladie de Parkinson ont supposé que le CBD pourrait ralentir sa progression.

Comme nous l'avons évoqué plus haut, au bout de quelques années, les traitements conventionnels causent certaines complications. Le CBD en complément de ces traitements, pourraient les apaiser ces complications. En effet, le CBD réduit les symptômes liés à la Dyskinésie causé par la DIA provoquée par les traitements de la maladie de Parkinson. Cette étude le démontre.

Il a aussi été prouvé par cette autre étude, faite par des chercheurs brésiliens, que le CBD améliore la vie quotidienne des patients lorsqu'il est pris quotidiennement. Une expérience a été faite sur 22 parkinsoniens pendant un mois et demi. Certains patients ont reçu une capsule de 300mg/jours, d'autres une capsule de 75mg/jours et les autres ont reçu une capsule placebo. Les patients ayant reçu la plus forte dose (300mg/jours) sont ceux qui ont le plus ressenti les effets médicaux du CBD. Cependant le CBD n'a pas atténué la maladie mais seulement quelques symptômes.

Des recherches sont en cours mais il est évident que le CBD est pour le moment sur la bonne voie pour le secteur médical et que pleins de bonnes découvertes vont voir le jour, dans les mois et années à venir. Le CBD n'a montré que du positif et n'a pas fini de nous faire des surprises !!