Le blog du CBD
CBD et Alzheimer

CBD et Alzheimer

Nous avons tous tendance à imaginer que notre mémoire sera toujours intacte et éternelle. Cependant, lorsque nous vieillissons les pertes de mémoire se font ressentir. Certaines personnes aurons quelques trous de mémoire légers, comme oublier où est rangé telle ou telle chose, et jusqu’ici tout va bien, alors que certaines peuvent avoir des troubles bien plus graves, comme ne plus reconnaître leurs proches. Dans ce dernier cas on parle de Maladie d’Alzheimer. Cette maladie est pour le moment incurable malgré qu’il existe des traitements permettant de limiter sa progression.  Le CBD, molécule naturelle issus de la plante de chanvre en fait partie.

La maladie d'Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative du tissu cérébral, c’est à dire qu’elle entraîne progressivement la perte des neurones et donc de la mémoire. Selon Association Alzheimer (Alzheimer ‘s Association), cette maladie est une forme de démence qui peu à peu détruit les fonctions mentales (perception, mémoire, langage...).

D'après une thèse, la maladie d'Alzheimer serait la conséquence d'un dépôt de protéine b-amyloïde s'accumulant dans de nombreuses parties du cerveau et formant des petits foyers inflammatoires. Cette accumulation finit par détruire les cellules neuronales et donc altère le fluide des neurotransmetteurs et la perte des fonctions cérébrales.

Les causes de ce dépôt de protéine b-amyloïde dans le cerveau (protéine néfaste pour le système nerveux central) restent aujourd’hui inconnues, mais des facteurs comme la génétique, l'environnement et le stress oxydatif pourraient favoriser l'apparition de la maladie. La Maladie d’Alzheimer apparaît généralement vers l’age de 65 ans même si celle-ci peut apparaître plus précocement. Il est difficile de différencier les changements dus au vieillissement et ceux liés à la démence.

Le premier symptôme à voir le jour est l’amnésie (perte de souvenirs) et se développe plus la maladie avance. La mémoire à court terme est la première affectée tandis que les souvenirs plus lointains sont épargnés. Plus la maladie avance et plus les troubles cognitifs se détériorent et créent des confusions de langage, de l'irritabilité, des troubles du comportement allant jusqu'à l'incapacité d'exécuter les tâches du quotidien et reconnaître les gens qui nous sont chères. Il existe quatre stades pendant la maladie d'Alzheimer :

Le stade pré-démentiel

Au tout début de la maladie, les premiers symptômes sont souvent confondus avec les signes du vieillissement. Le malade peut vivre en toute autonomie mais aura des pertes légères de la mémoire à court terme, comme oublier l'endroit ou il à posé ses clefs et ne plus se souvenir de certains mots de vocabulaire. D'autres symptômes tels que les troubles de l'attention, la flexibilité, la planification sont présents au début de la maladie d'Alzheimer. Ce sont les troubles cognitifs légers. Des examens neuropsychologiques peuvent dévoiler les problèmes cognitifs légers environ 10 ans avant que le patient soit diagnostiqué atteint de cette maladie.

Le stade précoce ou léger

Au stade précoce, les symptômes évoluent et confirment le diagnostic des troubles cognitifs. Les pertes de mémoire et les difficultés à apprendre et retenir s'aggravent. Le malade à donc besoin d'aide dans les tâches du quotidien comme par exemple gérer ses papiers administratifs. Pendant le stade précoce, certaines personnes ressentent des symptômes autres que les problèmes de mémoire, tels que les troubles du langage (aphasie), de l'identification (agnosie) ou encore des difficultés à exécuter des mouvements (apraxie). Cette phase de la maladie est très longue et peut même durer plusieurs années.

Le stade modéré

Le stade modéré est une phase pour le malade commençant à devenir compliquée. En effet, les troubles de la mémoire continuent de s'accentuer et cette fois-ci la mémoire à long terme, laissée intacte jusqu'à présent, commence à se détériorer. La personne atteinte de la maladie d'Alzheimer va commencer à ne plus reconnaître ses proches. Durant cette phase, le malade n'est plus capable d'accomplir seul les tâches de la vie quotidienne. De même, le langage se dégrade laissant le malade incapable de se remémorer des mots de vocabulaire (aphasie l’éthologique) et les remplace incorrectement par d'autres (paraphasie). Lorsque le malade est au stade modéré, il peut avoir des comportements étranges comme par exemple de l’agressivité, une grande confusion, une double personnalité et du délire.

Le stade sévère

Au dernier stade de la maladie d'Alzheimer, le personnel soignant prend en charge le malade car celui-ci est dans l'incapacité totale de contrôler sa vie. Le langage a presque complètement disparu mais le patient ressent encore les émotions des autres et peut leur répondre par des signes émotionnels. Les conséquences de ce stade sont une extrême empathie et une grosse fatigue malgré une l'agressivité encore présente à certains moments.

Aujourd'hui en France, 900 000 personnes sont atteintes par cette maladie et 3 millions en sont concernés. La maladie d'Alzheimer n'est pas directement mortelle : les causes de la mort ne sont pas dues à la maladie en elle-même mais sont dues à des infections, une pneumonie ou des escarres.

CBD dans le traitement de la maladie d'Alzheimer

Peu nombreuses sont les recherches et études faites concernant le CBD et ses effets thérapeutiques. Mais certaines études ont prouvé l'efficacité du CBD dans le traitement de la maladie d'Alzheimer qui sont, pour le moins très positives et prometteuses.

Le CBD est un Cannabinoïde de la plante Cannabis SATIVA L. Cette molécule ne présente pas d'effets psychoactifs, comme la molécule voisine le THC. Pas de crises d’angoisse ou de paranoïa donc ! Le CBD devient de plus en plus populaire dans le monde et pourrait très prochainement remplacer une bonne partie des médicaments de la médecine occidentale.

Le CBD est reconnu pour ses effets anti-inflammatoires, anti-oxydant et pour ses propriétés neuroprotectrices. Sur ce dernier point, son efficacité a été démontrée par cette étude : (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15878999). Le CBD aiderait à la croissance de nouvelles cellules neuronales ainsi que celles déjà attaquées.

Une autre étude (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15030397) démontre que le CBD a des effets neuroprotecteurs et anti-apoptotiques (mort des cellules programmée) contre le dépôt de protéine b-amyloïde (protéine néfaste pour le système nerveux central) qui se dépose dans le cerveau. Lors de cette étude, des cellules ont été exposées à ces dépôts de protéine b-amyloïde, et une diminution de la vie cellulaire à été constatée. Ensuite, d'autres cellules ont été exposées en premier à du CBD et par la suite au dépôt de protéine b-amyloïde. Pour ces dernières, une augmentation de leur survie à été remarquée. En d’autres termes, cette analyse prouve que le CBD joue un rôle crucial dans la protection des cellules neuronales en augmentant leur durée de vie. Le CBD permet au cellules de vivre plus longtemps et de moins s’oxyder.

Enfin, une autre étude (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26757043) à vu le jour depuis peu, prouvant quel 'huile de CBD est bénéfique pour les troubles liés à la maladie d'Alzheimer.

Ces études démontrent que le CBD est intéressant en ralentissant le développement de la maladie d'Alzheimer, ou en en limitant les chances de développement en amont de l’apparition de cette maladie.

Les recherches sur le sujet ainsi que pour d'autres types de maladies continuent d'avancer dans le bon sens. Encore beaucoup d'études restent à prévoir afin d'en savoir d'avantage sur les capacités du CBD dans la guérison des maladies. Il serait tout à fait possible que le CBD soit le remède miracle.